> Souvenirs ... > Souvenirs 2010/2011

Un livre pour l’été 2

lundi 27 juin 2011

remise_de_prix

Dans le cadre du plan national de prévention de l’illettrisme, le ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, a souhaité que les écoliers de CM1 quittent l’école au mois de juin avec un livre à lire pour les grandes vacances d’été à travers l’opération « Un livre pour l’été ». Après une première édition en 2010 qui a permis à un quart des élèves de CM1 de lire un recueil de fables de Jean de La Fontaine illustrées par Marc Chagall, ce sont plus de 800 000 écoliers qui, cette année, pourront découvrir un magnifique recueil de neuf contes de Charles Perrault illustrés d’images d’Épinal et lire ou relire les contes connus comme « Le chat botté, Le petit chaperon rouge, Cendrillon... » ou moins connus comme « Riquet à la houppe ».

« Un livre pour l’été » encourage les élèves de CM1 à lirependant les vacances … La lecture est au cœur, au fondement même de l’école, mais elle ne saurait s’arrêter à ses portes. Si le plaisir de lire se découvre en classe, il doit se prolonger pendant les temps de loisirs, en fin de journée, en fin de semaine et pendant les vacances scolaires.

C’est ainsi que l’élève devient un lecteur autonome et affirme ses goûts.Ici, à l’école élémentaire Paul Héroult, nous nous sommes particulièrement sentis concernés puisque l’objectif principal de notre projet d’école 2010-2013 est « Donner du sens aux apprentissages » et « rétablir la lecture et l’écriture dans leur fonction de communication », ce qui permet, avec cette opération un lien très concret puisqu’au delà du plaisir de lire, de découvrir ou redécouvrir des contes traditionnels, il y ale plaisir de partager, d’exprimer ses émotions. A la rentrée prochaine, les maîtres de CM2 conduiront des activités qui permettront aux élèves d’en parler avec leurs camarades et d’étudier le texte avec leurs enseignants.

Cette petite cérémonie officielle est l’occasion de mettre en avant des comportements exemplaires et de valoriser les efforts accomplis parles élèves au cours de l’année scolaire. Il ne s’agit pas là de faire une distribution nominative répétant les appréciations du carnet, ce qui ne ferait plaisir qu’aux bons élèves et à leurs parents, mais d’offrir à chacun le même livre pour que tous reçoivent cela comme un prix, au titre d’une récompense pour certains, au titre d’encouragements pour d’autres, qui ont plus de mal.